Responsabile: Stefano Amici Tel.: 071740324 - 3331140521
Via Malviano, 6
Monte San Vito - Cod. Fisc. e P. IVA 01570990422
Scrivici a: ladamigiana_1@libero.it


Home >> Maladie néonatale invasive à Haemophilus influenzae et caractérisation génotypique des souches associées en Italie

Maladie néonatale invasive à Haemophilus influenzae et caractérisation génotypique des souches associées en Italie

Au rédacteur-Nous lisons avec intérêt l’article de Collins et ses collègues démontrant que Haemophilus influenzae NTHi non typable est responsable de la plupart des maladies invasives survenant pendant la période périnatale et de l’isolement précoce des souches néonatales NTHi dans le sang ou le liquide céphalo-rachidien dans les heures suivant la naissance est fortement associée à l’accouchement prématuré Bien qu’il soit bien connu que suite à l’utilisation systématique des vaccins conjugués H influenzae de type b, la maladie H influenzae la plus invasive est causée par NTHi La valeur de l’étude de Collins était d’attirer l’attention sur les maladies invasives néonatales. , à ce jour, a probablement été sous-estimée Selon les conclusions des auteurs, une meilleure compréhension des souches NTHi responsables par la caractérisation moléculaire est nécessaire En Italie, des cas invasifs de la maladie H influenzae ont été détectés chez les nourrissons Surveillance nationale de la maladie bactérienne invasive Janvier – Mars Figure, encart d’inf toutes les fourmis présentant une septicémie,% sont nés prématurément & lt; semaines de gestation et étaient des hommes Infection invasive précoce survenue chez les nouveau-nés /,%; Au moment du congé, tous les nouveau-nés étaient vivants, mais avaient des complications neurologiques modérées et avaient une hypoacousie. des membranes Les nouveau-nés qui ont développé une maladie invasive tardive & gt; heures après la naissance sont nés à des semaines et & gt; semaines

Figure Vue largeDownload slide Arbre phylogénétique voisin de séquences de typage de séquences multilocus concaténées obtenues à partir de souches non typables d’Haemophilus influenzae NTHi isolées de nourrissons avec une maladie invasive néonatale et de souches NTHi isolées de cas de maladie invasive et signalées précédemment Les distances évolutives ont été calculées en utilisant la méthode du maximum de vraisemblance composite et ont été tracées à l’échelle, la barre en haut indiquant les substitutions nucléotidiques par site. Un astérisque * le long des branches représente un soutien statistique significatif pour les petites grappes sous-tendant le branchement bootstrap & gt; Les ST associées à la maladie néonatale invasive NTHi sont encerclées. Encadré Données sur les nourrissons atteints de la maladie invasive à Haemophilus influenzae néonatale et caractérisation des souches Abréviations: IAI, chorioamnionite à infection intra-amniotique; PROM, rupture prématurée des membranesFigure Vue largeToile phylogénétique adjacente de séquences de typage de séquences multilocus concaténées obtenues à partir de souches non typables d’Haemophilus influenzae NTHi isolées de nourrissons atteints de maladie invasive néonatale et de souches NTHi isolées de cas de maladies invasives et signalées antérieurement Les distances évolutives ont été calculées en utilisant la méthode du maximum de vraisemblance composite et ont été tracées à l’échelle, la barre en haut indiquant les substitutions nucléotidiques par site. Un astérisque * le long des branches représente un support statistique significatif pour les petites grappes sous-tendant cette branche soutien bootstrap & gt;% STs associés à la maladie néonatale invasive NTHi sont encerclés Inset Data des nourrissons atteints de la maladie invasive néonatale Haemophilus influenzae et la caractérisation des souches Abréviations: IAI, chorioamnionite infection intra-amniotique; PROM, rupture prématurée des membranes de H influenzae souches, ont été envoyés au Laboratoire national de référence Istituto Superiore di Sanità, Rome, Italie où ils ont été caractérisés sérotypage, typage multilocus typage MLST, et l’analyse phylogénétique ont été réalisées comme décrit précédemment Toutes les souches ont été identifié comme NTHi à l’exception de celui qui a été trouvé pour appartenir à la «génospécie cryptique de H influenzae biotype IV», également dénommé «H [Haemophilus] quentini» comme indiqué précédemment M Giufrè et M Cerquetti, manuscrit en préparation par MLST, chacun des les souches NTHi appartenaient à un type de séquence distinct ST; ST, ST, ST, ST, ST, ST, ST, et ST, indiquant un haut degré de diversité génétique Tous sauf STs ST et ST ont été précédemment trouvés parmi les souches invasives NTHi en Italie La souche “H quentini” était trouvé pour ne pas être typeable par MLST, puisqu’aucune séquence n’a été obtenue pour le gène fucK Pour évaluer la parenté génétique entre les ST décrites ici et celles précédemment identifiées parmi les souches invasives NTHi , nous avons construit un arbre phylogénétique aura. ST a été regroupé avec ST, ST et ST, un groupe de ST génétiquement liées associées à la maladie invasive NTHi en Italie dans une branche séparée. En fait, ST a été trouvé comme un variant de locus unique ST et cette étude documente la survenue de plusieurs cas de maladie néonatale invasive NTHi en Italie. Des études antérieures ont indiqué que le «génotype II de la génopédie criptique» était plus susceptible de provoquer des infections génitales / néonatales nTHi Nos données suggèrent que les souches NTHi responsables de la maladie néonatale ne constituent pas un groupe distinct de génotypes apparentés au sein de la population NTHi invasive D’autres études sont nécessaires pour clarifier si et ce qui fait une souche NTHi capable de provoquer une infection invasive néonatale

Remarques

Remerciements Les auteurs remercient les collaborateurs de la Surveillance Nationale des Maladies Bactériennes Invasives. Nous sommes très reconnaissants à Franco Giovannetti, Ospedali Riuniti, Alba; Giovanna Liguori et Maria Paola Landini, Policlinico S Orsola, Bologne; Claudio Farina, Ospedali Riuniti, Bergame; Giovanna Mattei, Ospedale S. Maria Nuova, Reggio Emilia; Rosanna Bagna, Ospedale S Anna, Turin; Assunta Sartor, Policlinico Universitario, Udine; Raffaella Osello, Ospedale Maggiore, Novara; Maria Federica Pedna et Grazia Antonella Tura, Azienda USL di Ravenne et Azienda USL di Romagna, respectivement; Marco Filippone et Paola Sartore, Ospedale Camposampiero, Cittadella; Gioconda Brigante, Ospedale di Circolo, Varèse; Elena Martelli et Roberto Degl’Innocenti, Nuovo Ospedale, Prato, pour des données cliniques supplémentaires sur les nourrissons atteints de la maladie invasive du Haemophilus influenzae néonatale néonatale. Soutien financier Ce travail a été soutenu par le ministère de la Santé – Projet Controllo Malattie Sorveglianza delle malattie invasive da Neisseria meningitidis, Streptococcus pneumoniae et Haemophilus influenza, projet Conflits d’intérêts MPotential Tous les auteurs: Aucun conflit signaléTous les auteurs ont soumis le formulaire ICMJE pour la divulgation des conflits d’intérêts potentiels Conflits que les éditeurs considèrent pertinents pour le contenu du manuscrit ont été divulgués