Responsabile: Stefano Amici Tel.: 071740324 - 3331140521
Via Malviano, 6
Monte San Vito - Cod. Fisc. e P. IVA 01570990422
Scrivici a: ladamigiana_1@libero.it


Home >> Pas de consensus sur la vitamine D in utero

Pas de consensus sur la vitamine D in utero

Selon les chercheurs canadiens, les preuves sont insuffisantes pour guider les recommandations sur l’utilisation des suppléments de vitamine D pendant la grossesse.

Et ils suggèrent que c’est peu susceptible de changer de sitôt.

Leur analyse de 43 essais contrôlés randomisés impliquant 8406 femmes a révélé une variation substantielle entre les résultats.

Les résultats montrent que la prise de suppléments pendant la grossesse augmente les niveaux de vitamine D dans le sang et le sang du cordon ombilical, mais les chercheurs ne trouvent pas systématiquement que des doses plus élevées de vitamine D mènent à des femmes et des bébés en meilleure santé.

Dans l’ensemble, la vitamine D a augmenté le poids moyen à la naissance de 58 g et réduit le risque d’avoir un petit bébé.

Cependant, des analyses plus détaillées ont affaibli la confiance des auteurs dans ces résultats.

Il y avait un manque de preuves des avantages des suppléments de vitamine D pour les conditions de santé maternelle liées à la grossesse, aucun effet sur les autres issues de naissance importantes pour la santé publique, telles que la naissance prématurée, et peu de preuves sur l’innocuité.

Mais il y avait des preuves que la vitamine D in utero réduit le risque de respiration sifflante chez les enfants avant l’âge de trois ans, disent les auteurs.

“Des projections prudentes pour la prochaine décennie suggèrent que nous finirons par en savoir plus sur la vitamine D pendant la grossesse que maintenant, mais en l’absence d’un effort coordonné et de financement pour mener de nouveaux essais importants, certaines des questions les plus critiques sur la l’efficacité de la supplémentation prénatale en vitamine D restera probablement sans réponse dans un avenir prévisible », écrivent-ils dans le BMJ.

Les résultats ont été publiés en même temps qu’une vaste étude chinoise portant sur 30 000 nouveau-nés ayant trouvé de faibles taux de vitamine D à la naissance est «significativement» associée à un risque accru de troubles du spectre autistique.

L’OMS recommande contre la supplémentation en vitamine D prénatale de routine.

Contexte:

Lisez l’étude complète BMJ ici

Lisez à propos des résultats de l’étude chinoise ici