Responsabile: Stefano Amici Tel.: 071740324 - 3331140521
Via Malviano, 6
Monte San Vito - Cod. Fisc. e P. IVA 01570990422
Scrivici a: ladamigiana_1@libero.it


Home >> Les soins postopératoires écossais s’améliorent

Les soins postopératoires écossais s’améliorent

Le nombre de cas en Écosse où les mauvais soins ont contribué ou ont causé la mort d’un patient chirurgical continue de baisser, selon le dernier rapport de l’audit écossais de mortalité chirurgicale. Les sujets de préoccupation ayant joué un rôle dans le décès du patient ont été relevés dans 7,6% des 4049 décès vérifiés en 2001, comparativement à 10,1% en 2000 et à 9,9% en 1999. Les problèmes les plus courants étaient les retards de fonctionnement, une évaluation préopératoire inadéquate gestion médicale et retards dans le transfert des patients. Le rapport enregistre une série de tendances positives, y compris moins d’opérations effectuées par des chirurgiens inexpérimentés, moins d’opérations effectuées la nuit, plus d’opérations effectuées avec un anesthésiste consultant présent, et une augmentation du nombre d’opérations où la décision d’opérer est prise par un chirurgien consultant. Le nombre de cas de non-recours à une unité de soins intensifs ou de soins intensifs, par omission ou non-disponibilité, a également diminué, passant de 113 cas en 2000 à 65 en 2001. &#x00022: Audit des décès chirurgicaux cette année montre que la qualité des soins continue de s’améliorer avec moins de cas où des zones de préoccupation ont été identifiées. Les patients, les anesthésistes, les chirurgiens et la direction sont conscients qu’il y a encore des domaines qui peuvent être améliorés, ” dit le rapport. La participation à la vérification est volontaire, et l’une des préoccupations est que le nombre de consultants qui ne fournissent pas de données a augmenté de 29 en 1999 à 82 l’année dernière. Cela a entraîné l’indisponibilité de détails sur 444 décès chirurgicaux. Le président du Collège royal des chirurgiens d’Édimbourg, le professeur John Temple, qui préside l’audit écossais, a déclaré qu’il serait de plus en plus difficile pour les chirurgiens de refuser de participer. Il a déclaré que les données d’audit seront disponibles à l’avenir pour être utilisées dans l’examen annuel des consultants, et que toute omission de données par des consultants individuels doit soulever des questions de la part des directeurs médicaux de confiance. ” Les conclusions générales de la vérification ont été bien accueillies par le Dr Peter Terry, président du comité écossais du BMA pour les services médicaux hospitaliers. Il a dit, ” Cela démontre que malgré l’activité pour répondre aux problèmes de liste d’attente, les chirurgiens non seulement maintiennent, mais aussi améliorent, la qualité des soins qu’ils fournissent à leurs patients. Ce n’est qu’en examinant avec soin et critique le travail que nous faisons que nous pouvons espérer nous améliorer davantage. Ce processus est unique en Écosse et nous devrions encourager des initiatives similaires au sein du NHS. ” Le rapport annuel est disponible sur http://www.show.scot.nhs.uk/sasmwww.show.scot.nhs.uk/sasm